Le Wi-Fi est partout présent aujourd’hui. Mais entre les différentes normes qui existent et les possibilités offertes, on peut très vite s’y perdre. Reprenons les bases ensemble et découvrez les dernières normes utilisées pour les connexions sans-fil.

Débit et fréquence : le rappel technique

Tout d’abord, un rapide rappel technique afin de partir sur de bonnes bases. Il faut savoir que les antennes Wi-Fi utilisent en général deux types de fréquences : 2.4 et 5 GHz. La première fréquence permet d’offrir une portée plus importante, tandis que celle de 5 GHz propose davantage de bande passante pour une portée réduite. Les boxs et routeurs sortis récemment intègrent ces deux fréquences, qui peuvent être utilisées simultanément (un appareil ne peut utiliser qu’une seule fréquence).

Vous l’aurez sûrement remarqué, les fabricants (voire même certains FAI) s’expriment toujours en Mb/s soit mégabyte par seconde. Attention, ce n’est pas du tout égal au Mo soit mégaoctet. Si l’on part sur l’un des plus vieux principes de l’informatique, 1 octet= 8 bit. Il faudra donc diviser par 8 pour avoir votre véritable débit (à ne pas confondre avec Bytes, qui, lui, a la même valeur que l’octet et s’écrit avec B majuscule au lieu du b minuscule pour le bit.)

Nombre d’entre vous l’aurons expérimenté à l’usage, le Wi-Fi peut être très capricieux. Tout d’abord à cause de son débit qui est annoncé comme théorique, il sera toujours inférieur dans la pratique. Il variera également en fonction des caractéristiques du lieu de son utilisation : distance, mur, appareils électroniques en fonction, choix du canal, circuit électronique du lieu, canal occupé par les voisins… et c’est une liste non exhaustive ! Toutes les normes Wi-Fi sont théoriquement rétro-compatibles entres elles.

802.11n, le standard Wi-Fi

Le premier standard du Wi-Fi date de la fin des années 90. Baptisés 802.11a et 802.11b, ils offraient jusqu’à 54 Mb/s sur la basse fréquence et 11 Mb/s sur la plus élevée. L’organisme chargé de la certification, le Wi-Fi Alliance, officialise fin 2009 la norme 802.11n. Cette nouvelle norme offre un débit théorique de 150 Mb/s, une augmentation non négligeable.

La technologie MIMO pour booster le débit

MIMO-Wifi

Avec la norme 802.11n, une toute nouvelle technologie vient offrir un véritable coup de fouet au débit proposé avec la technologie MIMO. Le Multiple-Input Multiple-Output dit MIMO, aussi appelé en français “sorties multiples entrée multiples”. Le MIMO permet d’utiliser jusqu’à 4 flux distincts pour tous les appareils connectés. Le débit théorique peut désormais atteindre jusqu’à 600 Mb/s. Pour être parfaitement utilisable, il faut à la fois que votre routeur soit compatible MIMO ainsi que l’appareil connecté.

D’autres technologies ont également vu le jour afin d’optimiser davantage la connexion sans fil. Le Beamforming permet de mieux localiser les appareils connectés au réseau afin d’offrir davantage de débit. Le band steering offre aussi la possibilité au terminal de se connecter à la fréquence la plus intéressante pour offrir le meilleur débit.
Aujourd’hui, le Wi-Fi 802.11n n’est plus du tout à l’ordre du jour, bien que de nombreux produits y soient encore intégrés.

802.11ac taillé pour la fibre, MU-MIMO pour multiplier les appareils

802.11-ac

La norme 802.11ac, sortie l’année dernière est un peu spécifique, attention ça va se corser ! Tout d’abord, elle ne concerne que la fréquence de 5 GHz et se décompose en deux parties.

La première, baptisée Wave 1 permet de multiplier les débits allant jusqu’à 433 Mb/s pour une connexion classique, et même jusqu’à 1.3 Gb/s avec l’utilisation de la technologie MIMO.
La seconde vague, dite Wave 2 du 802.11ac, a été officialisée en 2016 et permet de multiplier les débits par deux. Ainsi, il sera possible d’offrir un débit maximum théorique de 3.4 Gb/s et même de grimper à 6.9 Gb/s. Autre nouveauté importante avec la certification Wave 2, l’intégration de la technologie MU-MIMO. Il s’agit de reprendre le principe de la technologie MIMO mais par appareil ! Ainsi, chaque appareil connecté pourra utiliser plusieurs flux simultanément au lieu de chacun son tour.

Multi-MIMO-wifi

Cette technologie, bien que complexe aux premiers abords, est le standard à choisir en ce début d’année 2018.
D’ici 2019 une nouvelle norme devrait-être annoncé avec le 802.11ax, qui devrait offrir un débit théorique de 11 Gb/s…

De nombreuses variantes existent pour tous types d’utilisation

Toutes les normes que nous venons de voir sont celles qui ont été développées pour une utilisation classique. De nombreuses autres variations existent pour des utilisations diverses et variées.

Tout d’abord le 802.11ad, qui est un complément du 802.11ac. Cette norme couvre les fréquences classiques ainsi qu’une nouvelle fréquence de 60 GHz. D’une portée très limitée, elle permet d’offrir un débit de théorique maximum de 7 Gb/s. Toujours retro-compatible, elle sera utilisée notamment pour les stations d’accueil sans-fil.

Les-normes-wifi-dans-une-maison

Deux autres certifications sont également à signaler avec les 802.11af et 802.11ah. Elles seront chargées de mettre en réseau les objets connectés qui inondent le marché. Toutes les deux offrent des faibles débits pour préserver la batterie des équipements, seule la portée diffère.
Ils existent encore d’autres solutions dont vous avez peut-être déjà entendu parler, mais qui sont utilisées dans des cas bien spécifiques, comme le Wi-Fi Direct.

Box, Routeur, répéteur Wi-Fi chaque cas est différent

Le Wi-Fi pouvant vite devenir un énorme casse-tête, j’espère que mes explications vous aideront à y voir plus clair. Nous avons découvert la théorie. Maintenant, place à la pratique.

Bien qu’elles soient toutes rétro-compatibles, il faudra absolument que tous vos appareils (routeur et périphérique) bénéficient de la bonne norme. Or, les fabricants en tous genres sont très obscurs quant aux véritables capacités de leurs appareils. D’autres utilisent des procédés marketings mensongers. Par exemple, certains produits annoncent un débit de 5 ou 6 Gb/s, pour d’anciennes normes Wi-Fi. C’est tout bonnement impossible. Ils additionnent les débits proposés sur chaque fréquence, mais il n’est pas possible d’utiliser les deux fréquences simultanément sur le même appareil.
Pensez à bien regarder les caractéristiques techniques détaillées avant de procéder à un achat impulsif.

Parlons également du Wi-Fi en tant que tel. Il arrive souvent de constater des débits qui sont divisés par deux dans la réalité. Cela peut être dû au choix de l’emplacement de la box ou alors de la proximité avec d’autres appareils.
Par exemple, chez certains de mes proches, une Freebox voyait son débit divisé par 5 sans aucun raison apparente. La raison ? Le transformateur de l’alimentation d’une imprimante causait d’énormes perturbations. Une fois changé de place sur une prise dédiée, tout fonctionne normalement.

ondes-wifi

Parlons également des boxs, qui sont souvent mauvaises pour le Wi-Fi. J’ai même l’impression que c’est de pire en pire. Si vous avez des soucis, n’hésitez pas à investir dans un vrai routeur comme ceux de Netgear, TP-Link ou Linksys. Vous pouvez également choisir un répéteur Wi-Fi qui reste un achat moins onéreux qu’un nouveau routeur. Ce petit appareil va prolonger votre réseau, très appréciable pour les grandes superficies ou pour avoir accès au Wi-Fi dans votre jardin !

Laisser un commentaire

Fermer le menu